LAVE-LINGE À PÉDALES


 

 

Ce lave-linge a effectué plusieurs centaines de cycles sans aucun problème.

 

   Le lave-linge est le point noir des petites installations autonomes.

En effet, alors qu'une petite production électrique permet de couvrir les besoins de base d'une habitation, la gourmandise en électricité d'un lave-linge (même sans la résistance) le disqualifie immédiatement. A moins d'augmenter considérablement sa capacité de production, aucune solution électrique n'est envisageable.

 

L'option groupe électrogène, vu le cortège de nuisances qui l'accompagne : bruit, pollution, carburant non renouvelable, coût d'acquisition, ne peut être qu'une solution de dépannage, en utilisant si possible un groupe Diesel qui carbure à l'huile.

Le recours au lavomatic est aussi très contraignant : déplacements, prix.

 

Le lave-linge à pédales est un outil simple, efficace, quasi gratuit.

Sa fabrication, son utilisation et sa maintenance sont accessible à tous. En utilisant l'énergie musculaire, il permet de faire un grand pas vers l'autonomie énergétique.

 

 

Se procurer :

     - un lave linge en panne avec ouverture sur le dessus et avec une poulie

      à gorge

     - un vélo type vtt avec un petit plateau de 22 dents(classique sur un vtt)

     - une courroie du même type que celle d'origine, à acheter en dernier

     - chevron 6x8 minimum, 7x11 idéal, environ 5m

     - tubes, cornières, fers plats pour les supports vélo

     - tôle épaisse pour les platines

     - boulons de fixation diamètre 10-12, rondelles, écrous

- démonter entièrement le lave linge. Ne garder que la cuve, sa trappe d'ouverture, et le tuyau de vidange.

- Fixer solidement la cuve sur un châssis en chevron.

- Confectionner les supports du vélo à l'aide de tubes, cornières, ou autres fers plats disponibles. Tous les éléments sont soudés.

- Les platines, en tôle épaisse, sont percées de trous oblongs qui permettront le réglage de la tension de la courroie

- Positionner le vélo sur le châssis et mesurer à l'aide d'une ficelle la longueur de courroie nécessaire

- Se la procurer, l'installer, puis percer les 4 trous dans le chassis au milieu des trous oblongs, roue arrière parfaitement alignée avec la poulie. Percer à diamètre du boulon-1mm

- Pour éviter le patinage de la courroie, garnir l'intérieur de la jante avec un anti-dérapant : grip de skateboard ou chambre à air

- Tout mettre en place, tendre, serrer

- Le système de tension de la courroie est composé d'une tige filetée soudée sous la platine avant et d'une cornière s'appuyant sur le bout des chevrons. Très efficace.

Conseils d'utilisation :

Pour un lavage efficace, la rotation du tambour ne doit pas être trop rapide : environ 50 tours/min. Pour respecter cette vitesse tout en ayant un pédalage confortable, l'utilisation d'un plateau de 22 dents (petit plateau de vtt) et d'un pignon de 24 environ est nécessaire.

Pour l'essorage, on passe sur grand plateau ou sur petit pignon.

La durée d'un cycle est d'environ : 15 min de lavage, 2 fois 5mn de rinçage et 5min d'essorage


Variantes :

On peut également utiliser un lave linge à chargement frontal, mais le hublot n'étant pas solidaire du tambour, il faudra confectionner une boîte autour de la cuve pour y fixer le hublot.Ou, garder toute la carcasse de la machine mais en bridant le tambour.